Brûlures d'estomac et Reflux Gastro-oesophagien

3

Les essentiels

Equilibre acido-basique

Chou commun

Huiles essentielles

Sources

BMC Gastroenterol. 2014 Aug 14. Dietary guideline adherence for gastroesophageal reflux disease. Kubo A, Block G, Quesenberry CP Jr, Buffler P, Corley DA1.

Dis Esophagus. 2015 Jul 14. Adherence to a predominantly Mediterranean diet decreases the risk of gastroesophageal reflux disease: a cross-sectional study in a South Eastern European population. Mone I1,2, Kraja B1,2, Bregu A3, Duraj V2, Sadiku E1,2, Hyska J1,3, Burazeri G4.

Dig Dis. 2014;32(1-2):149-51. Management of gastroesophageal reflux disease: lifestyle modification and alternative approaches. Eherer A1.

World J Gastroenterol. 2009 Apr 14, Body weight, lifestyle, dietary habits and gastroesophageal reflux disease Davide Festi, Eleonora Scaioli, Fabio Baldi, Amanda Vestito, Francesca Pasqui, Anna Rita Di Biase, and Antonio Colecchia

Am J Gastroenterol. 2014 Feb;109(2):171-7. Tobacco smoking cessation and improved gastroesophageal reflux: a prospective population-based cohort study: the HUNT study. Ness-Jensen E1, Lindam A2, Lagergren J3, Hveem K4.

Clin Gastroenterol Hepatol. 2015 Jun;13(6):1089-95.e1. Effects of anxiety and depression in patients with gastroesophageal reflux disease. Kessing BF1, Bredenoord AJ2, Saleh CM2, Smout AJ2.

Am J Gastroenterol. 2012 Mar;107(3):372-8. Positive effect of abdominal breathing exercise on gastroesophageal reflux disease: a randomized, controlled study. Eherer AJ1, Netolitzky F, Högenauer C, Puschnig G, Hinterleitner TA, Scheidl S, Kraxner W, Krejs GJ, Hoffmann KM.

J Gastroenterol Hepatol. 2014 Apr;29(4):730-5. Recurrence of gastroesophageal reflux disease correlated with a short dinner-to-bedtime interval. Yang JH1, Kang HS, Lee SY, Kim JH, Sung IK, Park HS, Shim CS, Jin CJ.

J Clin Sleep Med. 2007 Aug 15;3(5):505-13. Relationships between sleep quality and pH monitoring findings in persons with gastroesophageal refluxdisease. Dickman R1, Green C, Fass SS, Quan SF, Dekel R, Risner-Adler S, Fass R.

Dig Dis Sci. 2008 Jun;53(6):1493-9. Gastroesophageal reflux disease as an etiology of sleep disturbance in subjects with insomnia and minimalreflux symptoms: a pilot study of prevalence and response to therapy. Shaheen NJ1, Madanick RD, Alattar M, Morgan DR, Davis PH, Galanko JA, Spacek MB, Vaughn BV.

PLoS One. 2014 Jan 15;9(1):e84400. Gastroprotective and ulcer healing effects of essential oil of Hyptis martiusii Benth. (Lamiaceae). Caldas GF1, Oliveira AR2, Araújo AV2, Quixabeira DC3, Silva-Neto Jda C3, Costa-Silva JH4, de Menezes IR5, Ferreira F2, Leite AC1, da Costa JG5, Wanderley AG6.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), les brûlures d’estomac, les remontées acides et autres aigreurs touchent une grande partie de la population. Ces troubles reflètent généralement de notre mode de vie : mauvaise hygiène de vie, stress, malbouffe…

Les sensations de brûlures, qui remontent parfois jusqu’à la gorge, ainsi que les régurgitations acides sont les symptômes les plus fréquents. Parfois l’irritation entraîne une toux, une voix enrouée ou une mauvaise haleine. Avec le temps des lésions de l’œsophage peuvent se mettre en place.

Les traitements médicamenteux diminuent l’acidité de l’estomac mais ne résolvent pas la cause du problème. Même en présence d’une hernie hiatale ou d’un mal-fonctionnement du sphincter œsophagien, un travail de fond avec les médecines douces et un changement de mode de vie permettent de soulager les symptômes sur le long terme.

 


  • Mesures hygiéno-diététiques

– Prendre le temps de manger et de bien mastiquer est essentiel pour soulager l’estomac.

– Manger à heure fixe : les sécrétions gastriques sont soumises à un certain rythme.

– Eviter les repas trop copieux et ne pas attendre d’être trop à jeun : l’acidité de l’estomac augmente quand il est vide. Vous pouvez augmenter le nombre de prise alimentaire (encas à 10h et goûter à 16h) en diminuant la quantité calorique des autres repas.

– S’hydrater entre les repas et non pas pendant : l’eau ralentit la digestion.

– Eviter le tabac et l’alcool. Le surpoids est également un facteur aggravant.

 


  • Alimentation

Adopter une diététique saine permet de réduire l’acidité de l’estomac. Les conseils détaillés se trouvent dans l’article Alimentation et Santé

Dans le cas des brûlures et reflux certains aliments sont à éviter :

– Aliments gras (frites, charcuteries…)

– Sucres raffinés (sodas, pâtisseries industrielles…)

– Certains fruits et légumes : tomates, oignon, oranges, jus de fruits à base de concentré…

– Lait de vache (éviter absolument le café au lait!), fromages fermentés.

– Condiments : moutarde, ketchup, vinaigre, mayonnaise…

– Certains additifs comme le glutamate, présents dans de nombreux plats transformés (soupes, bouillons, sauces…), provoquent un dérèglement nerveux au niveau de l’estomac.

Le vinaigre de cidre et le jus de citron ont un effet alcalinisant. A mélanger dans de l’eau chaude. Les bananes mûres sont également des antiacides naturels.

Un complément nutritionnel aide à rétablir l’équilibre acido-basique: Aciplex

 


  • Stress et Anxiété

Les tensions nerveuses ont une influence importante sur les organes et en particulier l’estomac. De nombreuses techniques de relaxation existent, détaillées dans le dossier Stress et Anxiété.

La prise de magnésium aura un effet positif sur l’anxiété et sur l’estomac

La sophrologie est particulièrement adaptée puisque la respiration abdominale permet de diminuer les symptômes.

 


  • Sommeil

Plusieurs études ont démontré qu’une mauvaise qualité du sommeil engendre une augmentation de l’acidité gastrique le jour suivant. Si vous souffrez de troubles du sommeil reportez vous au dossier suivant : Troubles du sommeil

Pour contrer le reflux il faut surélever la tête de lit et placer un coussin sous les pieds (si vous dormez sur le dos). Il faut également manger à distance de la sieste et du coucher.

 


  • Phytothérapie

– La réglisse favorise la digestion et réduit l’acidité en tapissant de mucus la paroi interne de l’estomac.

– Le psyllium et l’achillée sont également des protecteurs de l’estomac.

– Le chou commun, riche en vitamine U, permet de réduire les symptômes.

 


  • Ostéopathie

L’estomac à des liens particuliers avec la colonne dorsale et la base du crâne.

 


  • Huiles essentielles (d’après D.BAUDOUX)

– Camomille romaine 2 gouttes

– Coriandre 1 goutte

– Menthe poivrée 1 goutte

– Basilic tropical 2 gouttes

Mélanger le tout, avaler 2 gouttes avant les repas et masser le plexus solaire après les repas avec 3 autres gouttes.

Pin It on Pinterest

Share This