Le Syndrome des Jambes sans Repos ou Impatiences Nocturnes

Sources

Sleep Med. 2003 Mar;4(2):101-19. Restless legs syndrome: diagnostic criteria, special considerations, and epidemiology. A report from the restless legs syndrome diagnosis and epidemiology workshop at the National Institutes of Health.
Allen RP1, Picchietti D, Hening WA, Trenkwalder C, Walters AS, Montplaisi J

J Clin Sleep Med. 2016 Feb;12(2):187-94. Lifestyle Factors and Risk of Restless Legs Syndrome: Prospective Cohort Study. Batool-Anwar S1, Li Y2,3, De Vito K2, Malhotra A4, Winkelman J5, Gao X2,3,6.

J Clin Sleep Med. 2014 Jul 15;10(7):779-86. Restless legs syndrome, sleep, and quality of life among adolescents and young adults. Silva GE1, Goodwin JL2, Vana KD3, Vasquez MM4, Wilcox PG3, Quan SF5.

Sleep Med. 2016 Jan;17:99-105. Alternative treatment of restless legs syndrome: an overview of the evidence for mind-body interventions, lifestyle interventions, and neutraceuticals. Bega D1, Malkani R2.

J Clin Psychiatry. 1978 Sep;39(9):693-8. Restless legs, anxiety and caffeinism. Lutz EG.

J Am Board Fam Med. 2006 Sep-Oct;19(5):487-93. Exercise and restless legs syndrome: a randomized controlled trial. Aukerman MM1, Aukerman D, Bayard M, Tudiver F, Thorp L, Bailey B.

Sleep. 1998 Aug 1;21(5):501-5. Magnesium therapy for periodic leg movements-related insomnia and restless legs syndrome: an open pilot study. Hornyak M1, Voderholzer U, Hohagen F, Berger M, Riemann D.

Eur J Med Res. 2008 May 26;13(5):200-4. Sleep improving effects of a single dose administration of a valerian/hops fluid extract – a double blind, randomized, placebo-controlled sleep-EEG study in a parallel design using electrohypnograms. Dimpfel W1, Suter A.

Chronobiol Int. 2013 Dec;30(10):1223-30. Stability and fragmentation of the activity rhythm across the sleep-wake cycle: the importance of age, lifestyle, and mental health. Luik AI1, Zuurbier LA, Hofman A, Van Someren EJ, Tiemeier H.

Pediatrics. 2015 Feb;135(2):e367-75. Sleep duration, restfulness, and screens in the sleep environment. Falbe J1, Davison KK2, Franckle RL2, Ganter C3, Gortmaker SL4, Smith L5, Land T6, Taveras EM7.

Acupunct Med. 2011 Sep;29(3):240-1. Acupuncture for restless legs syndrome in patients previously treated with dopaminergic drugs. Cripps MG.

Cochrane Database Syst Rev. 2008 Oct 8;(4):CD006457. Acupuncture for restless legs syndrome. Cui Y1, Wang Y, Liu Z.

Le syndrome des jambes sans repos, ou impatiences nocturnes, se caractérise par un besoin irrépressible de bouger les jambes en période d’inactivité. Il se manifeste surtout au moment du coucher par des fourmillements, des picotements ou des sensations désagréables que seuls des mouvements des jambes peuvent soulager.

La qualité de vie peut être perturbée, en effet les difficultés d’endormissement, les insomnies et les mouvements pendant le sommeil entraînent à terme une fatigue et un stress chronique durant la journée.

Les causes sont encore mal identifiées, il est toutefois possible de soulager les impatiences en améliorant l’hygiène de vie, la qualité du sommeil et la gestion du stress grâce aux remèdes naturels.

 


  • Hygiène de vie

– Alimentation : évitez les aliments excitants ou les repas trop copieux le soir. Après 16h l’alcool, la caféine, les épices, le chocolat, le sucre raffiné, les viandes rouges, les charcuteries et les produits laitiers sont à proscrire. De manière générale, adopter une alimentation saine réduit les symptômes des jambes sans repos.

– Évitez les carences : certains déficits en nutriments essentiels contribuent à l’apparition des impatiences. Vérifiez avec votre médecin que vous ne souffrez pas d’une anémie. Une complémentation en vitamines B et C permet d’atténuer les symptômes.

– Activité sportive : pratiquez des exercices physiques modérés (marche, gym douce, natation…) ou à visée énergétique (yoga, Tai Chi…) de manière régulière. Cela contribue à diminuer les symptômes ainsi qu’à améliorer le stress et le sommeil.

 


  • Hygiène du sommeil

– Respectez un certain rythme : couchez vous et levez vous à heure régulière, même le week-end.

– Modulez la lumière : évitez de trop vous exposer aux lumières artificielles le soir (télé, tablettes, ordinateurs…). A contrario exposez vous le plus possible au soleil pendant la journée.

– Créez un environnement favorable : lit spacieux, matelas de bonne qualité, position du lit Feng shui, obscurité totale dans la chambre et température d’environ 18°.

– La valériane est une des plantes les plus efficaces pour favoriser l’endormissement. Une cure de trois semaines de teinture mère de valériane est conseillée.

Vous trouverez plus de détails dans le dossier Troubles du sommeil

 


  • Gestion du stress

Le stress est une composante majeure du syndrome des jambes sans repos : il participe à l’apparition puis à l’aggravation des symptômes.

– Les techniques de relaxation telles que l’hypnose et la sophrologie sont indiquées pour permettre à la fois d’apprendre à gérer un stress ou une anxiété, mais également à intégrer des techniques à visée d’endormissement.

– La prise de suppléments de magnésium apporte un aide dans la gestion du stress et contribue également à améliorer le sommeil et à diminuer le phénomène des jambes sans repos.

 


  • Système sanguin et neurologique

Plusieurs méthodes vont permettre de limiter les troubles neurologiques et de relancer la circulation sanguine :

– Massez régulièrement les jambes, toujours du bas vers le haut, avec des huiles essentielles. Mélangez une goutte de lavande officinale, deux gouttes de marjolaine, trois gouttes de cyprès dans un peu d’huile végétale d’arnica. Massez tous les soirs avant de vous coucher.

– Étirez vous les jambes quelques heures avant le coucher, pendant 45 secondes par muscle, en douceur, au moins 3 fois par semaine.

– Consultez un ostéopathe pour libérer les tensions des membres inférieurs et équilibrer le système nerveux.

– Consultez un acupuncteur pour relancer les énergies et apporter une détente globale.

 


  • Système dopaminergique

Dans le syndrome des jambes sans repos on constate un déficit en dopamine, neurotransmetteur essentiel dans le contrôle des mouvements.

Griffonia Simplicifolia est une plante qui restaure le passage des neurotransmetteurs, améliorant ainsi les symptômes des impatiences mais également le stress et les insomnies.

Pin It on Pinterest

Share This