La Maladie Cœliaque

3

Les essentiels

Probiotiques

Vitamines

Sources

Giulia Enders. Le Charme discret de l’intestin. Tout sur un organe mal aimé. Ed. Actes Sud

Julien Venesson. Gluten Comment le blé moderne nous intoxique. Ed. Thierry Souccar

Jean Seignalet. L’alimentation ou la 3ème médecine. Ed. Du Rocher

Michel de Lorgeril. Le Nouveau Regime Méditerranéen. Ed. Terre Vivante

Gastroenterology. 2009 Dec;137(6):1912-33. Celiac disease: from pathogenesis to novel therapies. Schuppan D1, Junker Y, Barisani D.

BMJ. 2015 Oct 5;351:h4347. Celiac disease and non-celiac gluten sensitivity. Lebwohl B1, Ludvigsson JF2, Green PH3.

Mol Diagn Ther. 2008;12(5):289-98. Celiac disease: risk assessment, diagnosis, and monitoring. Setty M1, Hormaza L, Guandalini S.

Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2014 Jan;11(1):36-44. Advances in the treatment of coeliac disease: an immunopathogenic perspective. Kaukinen K1, Lindfors K2, Mäki M2.

Expert Rev Gastroenterol Hepatol. 2014 Mar;8(3):313-21. Celiac disease: the search for adjunctive or alternative therapies. Hassan K1, A-Kader H.

Dig Dis Sci. 2016 Jan 2. Gut Microbiota and Celiac Disease. Marasco G1, Di Biase AR2, Schiumerini R3, Eusebi LH4, Iughetti L5, Ravaioli F6, Scaioli E7, Colecchia A8, Festi D9.

Nutrients. 2015 Aug 17;7(8):6900-23. Intestinal Microbiota and Celiac Disease: Cause, Consequence or Co-Evolution? Cenit MC1,2, Olivares M3, Codoñer-Franch P4,5, Sanz Y6.

Clin Microbiol Rev. 2014 Jul;27(3):482-9. Intestinal microbiota and probiotics in celiac disease. de Sousa Moraes LF1, Grzeskowiak LM2, de Sales Teixeira TF2, Gouveia Peluzio Mdo C2.

J Clin Gastroenterol. 2013 Feb;47(2):101-3. Probiotic therapy for celiac disease. Tavakkoli A, Green PH.

Les procédés industriels de sélection, d’hybridation et de transformation du blé ont augmenté considérablement la proportion de gluten dans nos assiettes, de telle sorte que chez certaines personnes, son ingestion conduit à une véritable réaction immunitaire : c’est la maladie cœliaque.

Cette affection chronique des intestins provoque tout un panel de troubles de santé: troubles digestifs, fatigue, maux de tête, troubles dépressifs, douleurs articulaires…

On confond fréquemment la maladie cœliaque et l’intolérance au gluten. Cette dernière ne met pas en jeu les mêmes processus physiologiques, notamment immunitaire. Toutefois, les symptômes et la prise en charge seront sensiblement les mêmes.

La diète sans gluten est bien évidemment le principal traitement. Il ne faut toutefois pas omettre la reconstruction de la muqueuse et de la flore intestinale est grandement détériorée par la maladie cœliaque.

 


  • Alimentation

Le gluten est tellement agressif qu’il rend la muqueuse intestinale perméable. Des protéines de blé vont alors passer dans la circulation et actionner le système immunitaire.

L’éviction du gluten de l’alimentation est un processus contraignant à mettre en place, mais les bienfaits sur l’organisme sont à la hauteur des efforts consentis.

On trouve aujourd’hui de nombreux produits certifiés sans gluten dans les rayons. Leur coût peut être prohibitif et ils contiennent quelques additifs, ce qui contraint les intolérants à passer plus de temps dans la cuisine. Heureusement, les céréales et plantes qui ne contiennent pas de gluten et qui peuvent être transformées en farine sont nombreuses : riz, pomme de terre, maïs, tapioca, sarrasin, quinoa, millet, sorgho…. Le plaisir de découvrir de nouvelles saveurs atténue un peu la contrainte d’être cœliaque.

Vous pouvez trouver de nombreux produits sans gluten de qualité sur ce site.

Il est préférable d’éviter les produits laitiers, surtout ceux à base de lait de vache, puisque l’intolérance au lactose s’ajoute bien souvent à celle au gluten. De plus, à l’âge adulte nous ne possédons plus les enzymes capables de digérer les protéines du lait, leur consommation entretient alors le phénomène d’inflammation.

 


  • Probiotiques

La flore intestinale est dégradée et la muqueuse est enflammée et perméable chez les malades cœliaques. L’éviction du gluten de l’alimentation soulagera immédiatement les intestins.

Les probiotiques, associés au prébiotiques pour potentialiser leurs effets, donneront le coup de pouce nécessaire à la recolonisation bactérienne et la reconstruction de la muqueuse.

 


  • Vitamines et minéraux

L’inflammation chronique des intestins conduit à une mauvaise absorption des nutriments. Les intolérants au gluten deviennent alors carencés en vitamines et minéraux essentiels. Une cure de ce complément alimentaire est conseillé.

 

Pour aller plus loin, rendez-vous sur AFDIAG.fr , site de l’association française des intolérants au gluten,

Pin It on Pinterest

Share This