La Chlamydia et la Gonorrhée - Les IST bactériennes

3

Les essentiels

Probiotiques oraux ou vaginaux

Echinacée

Epine-vinette

Sources

Clin Pediatr (Phila). 2015 Dec;54(14):1383-6. Adolescent Chlamydia Infection: Treatment, Expedited Partner Therapy, and Testing for Reinfection. Teplow-Phipps R1, Stockwell MS2, Soren K2.

Int J Gynaecol Obstet. 1989 Jun;29(2):107-15. Chlamydia trachomatis infections. Hossain A1.

Clin Evid. 2002 Jun;(7):1409-15. Genital chlamydial infection. Low N1, Cowan F.

BMC Infect Dis. 2015 Aug 21;15:364. Current and future antimicrobial treatment of gonorrhoea – the rapidly evolving Neisseria gonorrhoeae continues to challenge. Unemo M1.

Arch Gynecol Obstet. 2014 Mar;289(3):479-89. The role of lactobacilli and probiotics in maintaining vaginal health. Borges S1, Silva J, Teixeira P.

BMC Infect Dis. 2015 Jul 3;15:255. Vaginal colonisation by probiotic lactobacilli and clinical outcome in women conventionally treated for bacterial vaginosis and yeast infection. Pendharkar S1, Brandsborg E2, Hammarström L3, Marcotte H4, Larsson PG5.

J Low Genit Tract Dis. 2014 Jan;18(1):79-86. Effects of probiotics on the recurrence of bacterial vaginosis: a review. Homayouni A1, Bastani P, Ziyadi S, Mohammad-Alizadeh-Charandabi S, Ghalibaf M, Mortazavian AM, Mehrabany EV.

Cochrane Database Syst Rev. 2004;(2):CD001220. Population-based interventions for reducing sexually transmitted infections, including HIV infection. Sangani P, Rutherford G, Wilkinson D.

Evid Based Complement Alternat Med. 2014;2014:658624. Applications and therapeutic actions of complementary and alternative medicine for women with genitalinfection. Liu C1, Zhang Y2, Kong S1, Tsui I3, Yu Y1, Han F4.

Evid Based Complement Alternat Med. 2015;2015:521584. Resistance to Antibiotics and Antifungal Medicinal Products: Can Complementary and Alternative Medicine Help Solve the Problem in Common Infection Diseases? The Introduction of a Dutch Research Consortium. Kok ET1, Jong MC2, Gravendeel B3, Van Leeuwen WB4, Baars EW5.

La chlamydia, la gonorrhée et dans une moindre mesure la syphilis, sont des infections sexuellement transmissibles (IST) en pleine recrudescence en Europe et en Amérique du Nord. Elles ont une origine bactérienne et touchent principalement les adolescents et les jeûnes adultes.

La majorité des personnes touchées ne présentent aucun symptôme, ce qui rend difficile le diagnostic et ce qui facilite la transmission.

La prévention, par l’utilisation de préservatifs, et l’antibiothérapie sont les mesures de base de la prise en charge des IST bactériennes, pourtant la chlamydia devient de plus en plus résistante aux antibiotiques.

Les médecines alternatives proposent des solutions complémentaires pour lutter contre l’infection, renforcer la flore bactérienne et booster le système immunitaire.

 


  • Équilibrer la flore bactérienne

La flore bactérienne de l’organisme est perturbée par les infections et la prise d’antibiotiques. Des troubles intestinaux ou gynécologiques persistent malgré la guérison de la chlamydia ou de la gonorrhée.

Une cure de probiotiques permettra de rééquilibrer le microbiote afin de minorer les effets secondaires et les risques de récidive.

Chez la femme, il faut prendre particulièrement soin de la flore vaginale. Pour cela les lactobacilles sont les plus efficaces. Prendre une ovule par jour pendant 10 jours dès la fin du traitement antibiotique.

 


  • Renforcer le système immunitaire

L’échinacée est une plante aux vertus antibactériennes et immunostimulantes. Son action à large spectre en fait une aide idéale dans la prise en charge des IST.

 


  • Lutter contre l’infection

L’épine-vinette, ou berbéris, est une plante issue des médecines indiennes et chinoise. Elle est traditionnellement utilisée pour lutter contre la chlamydia et la gonorrhée.

 


  • Bien s’alimenter

– Évitez les sucres raffinés (sucre blanc, sodas, confiseries…). Les bactéries responsables des IST prolifèrent aisément dans un milieu riche en sucre, notamment chez les diabétiques.

– Consommez des aliments riches en fibres (fruits et légumes frais…) afin d’éviter la constipation : elle favorise la prolifération microbienne dans les organes du petit bassin.

Pin It on Pinterest

Share This