L'abus de libre échange est dangereux pour la santé

Greenpeace vient de dévoiler 248 pages de documents confidentiels, soit environ 2/3 du texte sur les négociations de libre échange TTIP (ou TAFTA) entre l’UE et les USA. Cette fuite démontre une nouvelle fois à quel point le plus grand accord commercial de tout les temps aura des effets néfastes sur la santé et l’environnement.


 Le principe de précaution abandonné

Le texte révèle qu’un changement de réglementation sur les produits chimiques est discuté. Le principe de précaution appliqué actuellement en Europe, visant à retirer du marché les produits les plus dangereux, serait mis en péril.

Ce n’est qu’une demi surprise puisque depuis le début des négociations, les responsables du commerce des USA ont fait pression sur l’UE pour qu’elle renonce à prendre des mesures contre les perturbateurs endocriniens.

Petit rappel : les perturbateurs endocriniens désignent toutes les substances chimiques qui viennent détraquer notre système hormonal : pesticides, bisphénol A, phtalates… avec à la clef une augmentation du risque de cancer, d’infertilité et de déformations génitales. Encourageant, n’est-ce pas ?


 Les normes revues à la baisse

Le traité parle également d’harmonisation des normes, mais dans quel sens ?

Rappelons qu’aux USA les hormones de croissance et les antibiotiques sont autorisés dans la production animale, que le maïs, le soja et le colza OGM sont cultivés en masse, que les œufs sont nettoyés après ponte et que les volailles sont nettoyées au chlore.

Les documents qui ont filtré montrent clairement l’implication des lobbies industriels dans les prises de décision : la balance risque malheureusement de pencher du mauvais côté, avec pour conséquence un nivellement vers le bas des normes agro-alimentaires.


Pour plus d’informations et pour signer la pétition européenne contre le traité de libre échange, rendez-vous sur STOP TTIP

Pin It on Pinterest

Share This